Corona

Alle Informationen, Positionen und Aktuelles zum Corona-​Virus finden Sie auf unserer Sonderseite.
Zur Sonderseite   FAQ für Arbeitnehmende

 

Il faut renforcer le pouvoir d’achat

Artikel
Verfasst durch Daniel Lampart

Grâce aux bons accords salariaux conclus l’an dernier, l’économie suisse intérieure se porte momentanément assez bien. Mais si le pouvoir d’achat n’est pas renforcé, on risque la chute libre l’an prochain.

En 2010 en effet, les pouvoirs publics vont – en pleine crise ! – appliquer une politique qui videra largement les poches de la population ; cela, via l’explosion des primes des caisses-maladie et la hausse de la taxe sur le CO2 dont le produit ne devrait pas être remboursé. Et s’il faut encore payer plus pour les caisses de pensions afin de les assainir, il restera encore moins pour vivre. S’ajouteront à cela les conséquences des mesures d’austérité que les cantons et des communes vont appliquer en 2010. Tout cet argent dont la population sera privée, l’économie elle aussi ne le verra pas. Plus de 40 000 emplois vont ainsi passer à la trappe.

Si l’on ne veut pas que l’économie intérieure s’effondre, il faut donc renforcer de toute urgence le pouvoir d’achat des gens, à savoir :

 

  • les salaires doivent être augmentés de 1,5 à 2,5 pour cent ; les entreprises peuvent tout à fait se le permettre ; en effet, deux tiers des salarié(pe)s travaillent dans des entreprises dont les affaires sont bonnes ou satisfaisantes ;
  • il faut que les primes des caisses-maladie soient réduites d’au moins autant qu’elles auront augmenté ; les bénéfices encaissés par la Confédération en revendant ses actions UBS doivent être affectés à cet effet ;
  • e produit de la taxe sur le CO2 des années 2009 et 2010 doit être remboursé sans délai à la population ; il représente plus d’un milliard de francs ;

pour contrer la politique d’austérité des cantons et des communes l’an prochain, il faut mettre en œuvre un programme d’investissement.

Weitere Meldungen

 

Il faut renforcer le pouvoir d’achat

Artikel
Verfasst durch Daniel Lampart

Grâce aux bons accords salariaux conclus l’an dernier, l’économie suisse intérieure se porte momentanément assez bien. Mais si le pouvoir d’achat n’est pas renforcé, on risque la chute libre l’an prochain.

En 2010 en effet, les pouvoirs publics vont – en pleine crise ! – appliquer une politique qui videra largement les poches de la population ; cela, via l’explosion des primes des caisses-maladie et la hausse de la taxe sur le CO2 dont le produit ne devrait pas être remboursé. Et s’il faut encore payer plus pour les caisses de pensions afin de les assainir, il restera encore moins pour vivre. S’ajouteront à cela les conséquences des mesures d’austérité que les cantons et des communes vont appliquer en 2010. Tout cet argent dont la population sera privée, l’économie elle aussi ne le verra pas. Plus de 40 000 emplois vont ainsi passer à la trappe.

Si l’on ne veut pas que l’économie intérieure s’effondre, il faut donc renforcer de toute urgence le pouvoir d’achat des gens, à savoir :

 

  • les salaires doivent être augmentés de 1,5 à 2,5 pour cent ; les entreprises peuvent tout à fait se le permettre ; en effet, deux tiers des salarié(pe)s travaillent dans des entreprises dont les affaires sont bonnes ou satisfaisantes ;
  • il faut que les primes des caisses-maladie soient réduites d’au moins autant qu’elles auront augmenté ; les bénéfices encaissés par la Confédération en revendant ses actions UBS doivent être affectés à cet effet ;
  • e produit de la taxe sur le CO2 des années 2009 et 2010 doit être remboursé sans délai à la population ; il représente plus d’un milliard de francs ;

pour contrer la politique d’austérité des cantons et des communes l’an prochain, il faut mettre en œuvre un programme d’investissement.


Weitere Meldungen

 

Il faut renforcer le pouvoir d’achat

Artikel
Verfasst durch Daniel Lampart

Grâce aux bons accords salariaux conclus l’an dernier, l’économie suisse intérieure se porte momentanément assez bien. Mais si le pouvoir d’achat n’est pas renforcé, on risque la chute libre l’an prochain.

En 2010 en effet, les pouvoirs publics vont – en pleine crise ! – appliquer une politique qui videra largement les poches de la population ; cela, via l’explosion des primes des caisses-maladie et la hausse de la taxe sur le CO2 dont le produit ne devrait pas être remboursé. Et s’il faut encore payer plus pour les caisses de pensions afin de les assainir, il restera encore moins pour vivre. S’ajouteront à cela les conséquences des mesures d’austérité que les cantons et des communes vont appliquer en 2010. Tout cet argent dont la population sera privée, l’économie elle aussi ne le verra pas. Plus de 40 000 emplois vont ainsi passer à la trappe.

Si l’on ne veut pas que l’économie intérieure s’effondre, il faut donc renforcer de toute urgence le pouvoir d’achat des gens, à savoir :

 

  • les salaires doivent être augmentés de 1,5 à 2,5 pour cent ; les entreprises peuvent tout à fait se le permettre ; en effet, deux tiers des salarié(pe)s travaillent dans des entreprises dont les affaires sont bonnes ou satisfaisantes ;
  • il faut que les primes des caisses-maladie soient réduites d’au moins autant qu’elles auront augmenté ; les bénéfices encaissés par la Confédération en revendant ses actions UBS doivent être affectés à cet effet ;
  • e produit de la taxe sur le CO2 des années 2009 et 2010 doit être remboursé sans délai à la population ; il représente plus d’un milliard de francs ;

pour contrer la politique d’austérité des cantons et des communes l’an prochain, il faut mettre en œuvre un programme d’investissement.

Lohnrechner

Zuverlässige Orientierung für Angestellte und Arbeitssuchende in der Schweiz

Mehr Infos

Jetzt Mitglied werden

Setzen Sie sich ein für gute Löhne und Arbeitsbedingungen und werden Sie Teil einer starken Gemeinschaft.

Jetzt unverbindlich anmelden

Blogs

Daniel Lamparts Blog

Der Chefökonom des SGB, Daniel Lampart, äussert hier kritisch seine persönliche Meinung zu Wirtschaftsthemen.

Die neuesten Beiträge

 

Il faut renforcer le pouvoir d’achat

Artikel
Verfasst durch Daniel Lampart

Grâce aux bons accords salariaux conclus l’an dernier, l’économie suisse intérieure se porte momentanément assez bien. Mais si le pouvoir d’achat n’est pas renforcé, on risque la chute libre l’an prochain.

En 2010 en effet, les pouvoirs publics vont – en pleine crise ! – appliquer une politique qui videra largement les poches de la population ; cela, via l’explosion des primes des caisses-maladie et la hausse de la taxe sur le CO2 dont le produit ne devrait pas être remboursé. Et s’il faut encore payer plus pour les caisses de pensions afin de les assainir, il restera encore moins pour vivre. S’ajouteront à cela les conséquences des mesures d’austérité que les cantons et des communes vont appliquer en 2010. Tout cet argent dont la population sera privée, l’économie elle aussi ne le verra pas. Plus de 40 000 emplois vont ainsi passer à la trappe.

Si l’on ne veut pas que l’économie intérieure s’effondre, il faut donc renforcer de toute urgence le pouvoir d’achat des gens, à savoir :

 

  • les salaires doivent être augmentés de 1,5 à 2,5 pour cent ; les entreprises peuvent tout à fait se le permettre ; en effet, deux tiers des salarié(pe)s travaillent dans des entreprises dont les affaires sont bonnes ou satisfaisantes ;
  • il faut que les primes des caisses-maladie soient réduites d’au moins autant qu’elles auront augmenté ; les bénéfices encaissés par la Confédération en revendant ses actions UBS doivent être affectés à cet effet ;
  • e produit de la taxe sur le CO2 des années 2009 et 2010 doit être remboursé sans délai à la population ; il représente plus d’un milliard de francs ;

pour contrer la politique d’austérité des cantons et des communes l’an prochain, il faut mettre en œuvre un programme d’investissement.

«Blick nach Europa»

Der Blog von Andreas Rieger
 

Die neuesten Beiträge

 

Il faut renforcer le pouvoir d’achat

Artikel
Verfasst durch Daniel Lampart

Grâce aux bons accords salariaux conclus l’an dernier, l’économie suisse intérieure se porte momentanément assez bien. Mais si le pouvoir d’achat n’est pas renforcé, on risque la chute libre l’an prochain.

En 2010 en effet, les pouvoirs publics vont – en pleine crise ! – appliquer une politique qui videra largement les poches de la population ; cela, via l’explosion des primes des caisses-maladie et la hausse de la taxe sur le CO2 dont le produit ne devrait pas être remboursé. Et s’il faut encore payer plus pour les caisses de pensions afin de les assainir, il restera encore moins pour vivre. S’ajouteront à cela les conséquences des mesures d’austérité que les cantons et des communes vont appliquer en 2010. Tout cet argent dont la population sera privée, l’économie elle aussi ne le verra pas. Plus de 40 000 emplois vont ainsi passer à la trappe.

Si l’on ne veut pas que l’économie intérieure s’effondre, il faut donc renforcer de toute urgence le pouvoir d’achat des gens, à savoir :

 

  • les salaires doivent être augmentés de 1,5 à 2,5 pour cent ; les entreprises peuvent tout à fait se le permettre ; en effet, deux tiers des salarié(pe)s travaillent dans des entreprises dont les affaires sont bonnes ou satisfaisantes ;
  • il faut que les primes des caisses-maladie soient réduites d’au moins autant qu’elles auront augmenté ; les bénéfices encaissés par la Confédération en revendant ses actions UBS doivent être affectés à cet effet ;
  • e produit de la taxe sur le CO2 des années 2009 et 2010 doit être remboursé sans délai à la population ; il représente plus d’un milliard de francs ;

pour contrer la politique d’austérité des cantons et des communes l’an prochain, il faut mettre en œuvre un programme d’investissement.

Top